Les pierres sont fascinantes, tant par leurs couleurs que par leur reflets. Saphirs, rubis, émeraudes, diamants et autres pierres fines, attentions aux synthèses et aux substituts.

A l’œil nu, il est quasi impossible de déceler une vraie d'une fausse pierre, l’œil d'un gemmologue expert est évidemment ce qu'il y a de mieux, mais vous pouvez tout de même vous documenter et apprendre à vous servir d'une loupe.

Observez bien la couleur: c'est ce qu'il y a de plus important. une belle pierre doit avoir une couleur harmonieuse et équilibrée. Evitez les pierres trop claires ou trop foncées. Par exemple un saphir bleu ciel sera de mauvaise qualité.

Observez la pierre à la lumière naturelle sous différents angles pour en déceler toute la beauté. Certaines pierres présentes des couleurs secondaires ou des effets visibles uniquement en bougeant la pierre.

La lumière des tropiques est beaucoup plus lumineuse que celle que vous trouverez en France et une pierre qui va présenter une magnifique couleur sous les tropiques pourra paraître terne sous le ciel français. Avant d’acheter une pierre ou un bijou, il faut également toujours le regarder à la lumière du jour et à la lumière électrique. Certaines pierres changent de couleur en passant de la lumière du jour à l’éclairage électrique. Certains éclairages des vitrines des boutiques  peuvent aussi améliorer la perception de l’éclat et de la couleur d’une pierre. Donc, regardez bien votre futur achat sous tous les angles, sous tous les types de lumières et d’éclairages à votre disposition ; bougez dans le magasin, demandez à sortir dehors avec le marchand, regardez la couleur de votre pierre quand elle est moins éclairée.

Évitez les pierres ayant des inclusions devant se trouver dans la zone du sertissage de la pierre, ces inclusions présentent souvent un risque de cassure.
Une pierre sans aucune inclusion est souvent une pierre synthétique ou une imitation.
C’est aussi par la forme et la nature des inclusions qu’une pierre est appréciable.

Si vous voyez des petites bulles, c'est que vous avez du verre sous les yeux. Des bulles télescopiques ou des zones courbes, vous êtes probablement en présence d'une synthèse.

Mais certains ont depuis longtemps tenté des procédés d’imitation plus complexes et plus difficiles à déceler. Par exemple, en assemblant plusieurs matières de natures différentes par collage: ce que nous appelons en gemmologie, les « doublets » ou les « triplets ».

Un procédé d’imitation très ancien, mais qui ne doit pas, pour autant, être traité à la légère car les doublets sont encore très répandus sur le marché, notamment sertis sur les bijoux anciens ou présentés et vendus comme tel.

Si vous achetez dans un pays étranger, renseignez-vous sur les productions de gemmes, car si on vous présente des gemmes qui n'ont pas de gisement dans ce pays, il faut faire demi-tour.

Les marchands essaieront de vous vendre des pierres toujours plus cher. Par exemple, si on vous propose un saphir du Cachemire pour quelques centaines d’euros, alors que cette pierre atteint plusieurs milliers d’euros, c'est un faux !

Les prix se négocient au carat

Il n’existe, à ce jour, aucune liste de prix permettant de connaître la valeur exacte d’une pierre. Seul le diamant a une cotation mensuelle en dollar (liste du Rapaport)

Acheter si possible des pierres avec certificat issu de laboratoires reconnus pour en garantir l’authenticité et les caractéristiques.